Accueil
fondContact

Contactez-nous!

nos devoirs |

  • promouvoir le bien-être
  • référer à un autre professionnel
  • évaluer la santé
  • poser un diagnostique
  • la santé du patient
  • favoriser la multidisciplinarité

La Clinique Chiropratique St-Sauveur
prends votre santé globale à coeur

La subluxation se définit comme une relation aberrante entre deux structures articulaires adjacentes provoquant une altération de la biomécanique articulaire et créant une interférence neurologique.



fond

Informations supplémentaires

Le système nerveux

photo

La chiropratique est fondée sur le principe qu’être en santé dépend en bonne partie du bon fonctionnement du système nerveux. Chaque organe, cellule et tissu sont contrôlés par l’énergie nerveuse transmise par le système nerveux. C’est lui qui contrôle le système digestif, circulatoire, cardiaque, respiratoire, éliminatoire et musculaire.

L’énergie nerveuse produite par le cerveau est distribuée par la moelle épinière, laquelle circule à l’intérieur de la colonne vertébrale qui est constituée de 24 segments mobiles que l’on appelle : vertèbres. Entre ces vertèbres sortent 31 paires de nerfs qui distribuent l’énergie nerveuse à chacune des parties du corps. Ainsi, chaque partie du corps est connectée à la colonne vertébrale et dépend de son bon fonctionnement pour se maintenir en santé.

Une irritation nerveuse (due à l’inflammation par exemple) peut compromettre les fonctions systémiques et organiques du corps. Aussi, une mauvaise mécanique des vertèbres (mouvement ou position) peut altérer l’influx nerveux optimal. Il peut donc s’en suivre une altération fonctionnelle des tissus, des organes et des systèmes qui sont contrôlés par ces nerfs.

Considérant l’être humain dans sa globalité, le chiropraticien(ne) aide ainsi le corps humain à rester connecté pour que le système nerveux puisse fonctionner à 100%.

Retour au menu ^

Complexe de subluxation vertébrale

photo

Le complexe de subluxation vertébrale est le résultat d’une interférence neurologique due à une mauvaise biomécanique et un mauvais alignement des vertèbres. Ce dérangement vertébral provoque une irritation au niveau du nerf affecté. Ceci empêche donc le signal nerveux de circuler adéquatement entre le cerveau, les muscles et les organes du corps, créant ainsi un déséquilibre neuromusculosquelettique.

Bref, le complexe de subluxation vertébrale aura donc pour effet de causer un mauvais fonctionnement de l’articulation affectée, pouvant provoquer de la douleur localement mais aussi une diminution de la fonction des structures (organes, muscles, tissus, etc.) desservies par le(s) nerf(s) émergent(s) du segment affecté. Le corps répondra généralement par une contracture musculaire afin de stabiliser la région douloureuse.

Les 5 principaux aspects de la subluxation vertébrale:

Cinésiopathologie vertébrale: mouvement anormal ou mauvaise position des vertèbres.
Neuropathophysiologie: fonction anormale du système nerveux (interférence nerveuse).
Myopathologie: fonction musculaire anormale
Histopathologie: fonction anormale des tissus mous (disques/ligaments)
Pathophysiologie: dégénérescence de l’organisme (arthrose)

Retour au menu ^
photo

Causes de la subluxation

Émotionnelle/Physique/Chimique

  • Mauvaise posture de travail
  • Mouvements répétitifs
  • Soulèvement de charge inadéquat
  • Mauvaise habitude de sommeil : dormir sur le ventre ou les bras au dessus de la tête
  • Mauvaise alimentation (stress chimique)
  • Stress émotionnel
  • Environnement toxique: pollution, produits ménagers, cigarettes, etc.
  • Traumatismes physiques: accidents d’automobiles, chutes, opérations, etc.
  • Traumatismes à la naissance
  • etc.
Retour au menu ^

Phase

En général, la dégénérescence vertébrale (arthrose) qui accompagne le complexe de subluxation vertébrale se développe en 3 phases :

  • photo
    Normal
    Les vertèbres bougent de façon symétrique et les courbes sont conservées.
  • photo
    Première phase
    Les vertèbres ont perdu la capacité de bouger dans certaines directions. Les disques s’affaissent et se détériorent. Des dépôts calcaires apparaissent et des dommages sont souvent causés aux racines nerveuses.
  • photo
    Deuxième phase
    Cette phase marque le début de dommage permanent. Grande détérioration du disque, des muscles et des ligaments. Les dépôts calcaires sont tellement importants que la fusion vertébrale commence. Les nerfs et la moelle épinière peuvent être sévèrement affectés.
  • photo
    Troisième phase
    Les vertèbres ont perdu leur identité et la fusion est presque complète. Les cellules nerveuses environnantes sont détruites.

Amélioration possible suite à des soins chiropratiques

photo
  • Première phase :
    Fonctions normales retrouvées. Les dégénérescences discales et osseuses cessent en général leur progression.
  • Deuxième phase :
    Les dégénérescences discales diminuent ou cessent leur progression. Il est possible d’améliorer la condition générale.
  • Troisième phase :
    À ce stade, les traitements chiropratiques n’ont plus d’effet pour les régions fusionnées. Les traitements chiropratiques peuvent tout de même améliorer la condition générale en agissant au niveau des articulations non fusionnées.
Retour au menu ^