fbpx

La sténose spinale et la hernie discale sont des pathologies de la colonne vertébrale fréquemment rencontrées en clinique. Elles se manifestent cliniquement par des douleurs qui irradient aux membres supérieurs ou inférieurs et qui se compliquent parfois par la présence de signes neurologiques tels qu’une altération de la fonction motrice et sensorielle. Bien que l’avis d’un médecin spécialiste soit parfois nécessaire, les soins conservateurs sont recommandés.

Contrairement à la croyance générale, les patients souffrant de hernie discale et de sténose spinale ne sont pas forcément des candidats pour une chirurgie. Bien que l’avis d’un médecin spécialiste soit parfois nécessaire, les soins conservateurs sont recommandés en première intention.

Soins conservateurs

Il s’agit d’une approche multimodale combinant l’enseignement, la réadaptation, l’adoption de stratégies d’autogestion et de la thérapie manuelle adaptée. L’objectif est de limiter le déconditionnement et de retrouver ses capacités fonctionnelles. Si une chirurgie est envisagée, on parlera plutôt de préadaptation dont l’objectif sera de préparer physiquement le patient à l’opération.

L’enseignement permet au patient de comprendre le lien entre l’origine de ses symptômes et les interventions proposées en rééducation. Avoir une compréhension globale de l’anatomie ainsi qu’une explication du rapport d’imagerie avec un point de vue clinique permet de construire le protocole de soin sur une bonne base.

Le programme de réadaptation se construit autour des limitations fonctionnelles identifiées lors de l’examen clinique. Par exemple, un test de marche sur tapis roulant permet d’évaluer la sévérité de la claudication (difficulté à la marche) souvent rencontrée en cas de sténose spinale lombaire. Les exercices thérapeutiques auront donc pour objectif d’augmenter la distance parcourue avant l’apparition des premiers symptômes. Les exercices thérapeutiques s’accompagnent toujours de stratégies d’autogestion, ce qui permet au patient d’avoir un meilleur contrôle sur la douleur dans son quotidien.

La consultation initiale comprend un examen chiropratique complet de votre condition ainsi que de vos antécédents de santé. Le bilan fonctionnel comprend un examen neurologique ainsi que certaines mesures objectives ciblées selon votre cas. Par exemple, la distance de marche sur tapis roulant et l’endurance des muscles du tronc et des membres inférieurs seront mesurées en présence d’une lombosciatalgie.