fbpx

Vous avez passé la fin de semaine à repeindre les plafonds de la maison ou a racler des feuilles sur votre terrain. Le lendemain matin, vous vous réveillez avec une douleur sourde et diffuse dans votre épaule. Selon un rapport de la CSST, entre 2003 et 2006, les tendinites à l’épaule représentent 32,7 % des lésions en « ITE » du système musculo-squelettique.

L’articulation de l’épaule comprend quatre muscles qui constituent la coiffe des rotateurs : le sous-scapulaire, le sus-épineux, le sous-épineux et le petit rond. Souvent, c’est le tendon du sus-épineux qui est en cause dans la tendinite de l’épaule.

Les causes

La tendinite survient généralement lorsque le tendon est surutilisé suite à une répétition fréquente de mouvements faits de manière inadéquate. Cette utilisation répétitive peut amener une fatigue tissulaire qui va outrepasser les mécanismes d’adaptation du corps (homéostasie).

Bien entendu, si vous faites une chute directement sur votre épaule cela peut, à court terme, amener des limitations de mouvements et des blessures des tissus de soutien. Dans les pires des cas, cela peut même provoquer une déchirure.

Le complexe de la subluxation vertébrale (dérangement de la mécanique de certaines vertèbres de la colonne vertébrale perturbant des processus neurologiques) peut aussi amener un contrôle déficient de la musculature de l’épaule provoquant un mouvement asymétrique de l’articulation. Ce mouvement asymétrique pourrait blesser les tissus de soutien (capsule, ligament, tendon). Cette perte de contrôle du système nerveux peut aussi amener un appauvrissement local de la circulation sanguine, affaiblir l’ensemble des tissus composant l’épaule et les rendre plus vulnérables aux blessures.

Enfin, un mauvais fonctionnement des vertèbres dorsales (D2 à D5) peut amener une irradiation de douleur vers l’épaule incluant une tension musculaire anormale au niveau de l’omoplate1. En retour, celle-ci empêchera l’épaule de bouger librement et efficacement.

Réduire les risques

Afin de diminuer le risque de tendinite, il faut renforcer les muscles de l’épaule, en particulier les muscles de la coiffe des rotateurs. Il est aussi utile de prévoir des exercices d’échauffement de l’épaule avant de se livrer à un travail qui demande d’exercer une force vers l’avant avec le bras en position élevée.

Si vous devez soulever des objets sur des tablettes élevées par exemple, il est préférable d’utiliser un escabeau. De cette manière, vous éviterez de vous étirer pour prendre un objet à bout de bras. Le principe est simple, vos mains ne devraient pas se situer plus hautes que vos épaules.

De même, lorsque vous êtes sur la banquette avant d’une automobile, évitez de vous contorsionner afin d’aller chercher un sac, document ou valise sur le siège arrière. Cette façon de soulever désaxe l’épaule tout en augmentant les risques de blessures.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une affection grave en soi, ne pas soigner rapidement une tendinite risque de créer une série de problèmes plus graves (bursite, capsulite rétractile, déchirure du tendon, etc.) Il arrive que l’amplitude des mouvements du bras soit réduite et que les muscles de l’épaule s’atrophient lentement faute d’être utilisés.

N’attendez donc pas avant de vous soigner. Comme tous les problèmes associés aux articulations, plus vous attendez, plus la blessure s’aggravera et plus de temps sera requis afin d’atteindre votre état initiale.

Conseils pour soigner votre épaule

  1. Mettez de la glace 12 à 15 minutes tous les trois heures. Quand il y a de la douleur, il y a souvent présence d’inflammation. L’inflammation se contrôle plus efficacement avec des applications de glace.
  2. Bougez régulièrement l’épaule dans la journée en évitant les mouvements dans les directions douloureuses.
  3. Consultez un professionnel en neurobiomécanique humaine pour un examen clinique. Cette approche se penchera sur les dysfonctions de votre épaule et permettra d’identifier la source profonde du problème tout en favorisant un rétablissement plus rapide.

1 Gray’s Anatomy, 35th British edition, Wawick and Williams, 1975, page-1083

Retour aux capsules

COVID-19

La santé et la sécurité de nos patients et de notre personnel sont nos priorités, d’autant plus en cette période de pandémie de la COVID-19.

Il est essentiel de contribuer à l’effort collectif visant à éviter la propagation du virus.

Suspension des rendez-vous non urgents et non essentiels

La Clinique Chiropratique St-Sauveur suspend donc temporairement les consultations et les traitements chiropratiques jusqu’à nouvel ordre, et ce selon les recommandations gouvernementales.

Gestion des urgences

Seuls les cas urgents, tels les traumatismes et les incapacités majeures, nécessitant des soins directs, et pour lesquels la téléconsultation n’est ni indiquée ni applicable pourront être vus en clinique.

Si vous avez de la fièvre, des symptômes de type grippal, de la toux ou un essoufflement, êtes de retour de l’étranger ou avez plus de 70 ans, nous devrons reporter votre rendez-vous.

Services de téléconsultation

Nous offrons le service de téléconsultations pour les suivis, les évaluations, les conseils de prévention par exemple. Laissez-nous le soin de déterminer si c’est une option qui est indiquée pour votre condition.

Pour vous renseigner au sujet des téléconsultations, veuillez nous écrire: clinique@chirostsauveur.com ou nous laissez un message au 450-227-0644

Tarification :

  • 15 min : 30$
  • 30 min : 60$

Merci de votre compréhension et de votre rigoureuse collaboration. Nous croyons que la contribution de tous est indispensable afin de stopper efficacement cette pandémie.

Cordialement,

Dre Andréanne Ethier Chiasson, chiropraticienne
Dr Jeremy Law, chiropraticien
Dr Simon-Michel Belisle, chiropraticien